« Business angels » : ces catalyseurs d’entreprises

Les « business Angels », qu’on peut traduire en français par « investisseurs providentiels » ou « anges investisseurs » au Québec, vous connaissez ? Ce sont des investisseurs privés, c’est-à-dire des personnes physiques qui choisissent d’investir dans des entreprises innovantes dès leur démarrage, étape la plus risquée de la vie d’une start-up. Ils choisissent alors d’investir leurs fonds propres dans la start-up en échange de titres.

Les investisseurs établissent ainsi une association avec les nouvelles entreprises dans lesquelles ils décident de mettre des ressources. Si l’organisation génère un bénéfice, ils réalisent des rendements proportionnels à leur apport au capital de la start-up; si la start-up est en difficulté, ils risquent de perdre leurs investissements.

Cette pratique encourage la création et soutient la période critique au cours de laquelle la start-up doit tester l’attractivité et la rentabilité de ses produits ou services. En effet, toutes les créations extraordinaires que nous connaissons aujourd’hui sont le résultat de longues périodes d’essais, or, celles-ci nécessitent un financement important. Le capital d’amorçage permet donc aux entrepreneurs de tester, en ce sens qu’il donne à une plateforme les moyens de faire de meilleurs choix.

À ce stade, les investisseurs providentiels créent une plateforme qui incite les entrepreneurs à tenter diverses idées et à poursuivre leurs efforts jusqu’à ce que l’une d’entre elles réussisse. En effet, sans capital, il n’y aura pas d’idées transformées en entreprise, il n’y aura pas de tests, et donc pas d’échecs permettant d’améliorer le produit ou service proposé et le projet pourrait très bien ne jamais atteindre le public cible.

Il est donc important que les personnes disposant de capitaux développent la propension à donner des fonds de démarrage pour soutenir les concepts innovants. Parallèlement, les entrepreneurs devraient considérer cette forme d’investissement qui peut s’avérer salutaire.

En effet, le capital dont dispose l’entrepreneur au démarrage de son projet a une importance significative. Pouvoir bénéficier de la confiance d’un investisseur à un moment où peu de personnes font confiance en la vision de l’entrepreneur augmente les chances de réussite du projet. Ces personnes choisissent de parier non seulement sur l’idée, mais également sur le porteur du projet, sa vision et son ambition.

Sans capital suffisant à la création du projet, l’idée de l’entrepreneur est condamnée. L’image est éloquente, alors que l’idée ou le projet meurt avant même qu’on lui ait donné une chance de voir le jour. De nombreuses entreprises meurent chaque jour, faute de capital de lancement. Si vous êtes un entrepreneur et que vous envisagez de créer une entreprise, considérez l’option des investisseurs providentiels. Il existe aujourd’hui plusieurs moyens d’y recourir.  

Enfin, il est connu qu’un entrepreneur qui réussit à concrétiser ses idées devient souvent un investisseur providentiel pour aider d’autres entrepreneurs en devenir. On peut citer Mark Zuckerberg, Bill Gates, Warren Buffet, qui ont choisi cette voie; cela permet de planter, d’arroser, de nourrir les jeunes pousses, et de créer une forêt dont les bénéfices iront au plus grand nombre.

Autres Articles

Le succès de votre entreprise nous tient à coeur !

Plan d’affaires INC.